L’intertextualité au service du discours social : Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain et Le mât de cocagne de René Depestre.

Chinwe Jane Okolo

Abstract


 

Résumé

 

L’intertextualité un concept de Julia Kristeva inspiré de son étude des théories Bakhtiniennes, le dialogisme en particulier, est la perception par le lecteur des rapports entre une œuvre et d’autres qui l’ont précédée ou suivie. Le rapport intertextuel implique le dialogue et permet un récit à résister la clôture car terminer un récit est une manière de l’oublier. Pour faire survivre un récit, on devrait le narrer et le re-narrer, d’où l’intertextualité. Jacques Roumain et Rêne Depestre fait la liste de quatre « grands prodiges » de la littérature haïtienne. Le mât de cocagne de René Depestre paru 33 ans après Gouverneurs de la rosée de Jacques roman. Citoyens d’un pays qui ne semble guère se guérir des plaies saignantes de son histoire sociopolitique, les deux écrivains s’engagent dans la lutte contre le statu quo social. Notre étude se borne à voir dans quelle mesure l’intertextualité rentre au service de l’engagement littéraire de ces deux écrivains. Quel en est donc le rôle de l’intertextualité dans les deux romans ? À travers notre étude des deux romans, nous remarquons que l’intertextualité s’avère significative dans la mesure où elle permet la résistance à la clôture des récits qui traduisent l’engagement littéraire de deux écrivains perpétuant ainsi les discours sociaux des deux romans.


Keywords


Intertextualité ; dialogisme ; discours social ; résistance ; engagement littéraire.

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.